Scolaires de BCHM – Branch & Bouduban / Films : Shine a light – Certains l’aiment chaud

Trombone, batterie, piano et trompette s’associent aux objets sonores géniaux de Bill Holden, Olivier Clerc et Denis Beuret, ainsi qu’au piano préparé de Matteo Mengoni. Skis de fond, tringles de rideau, passoires en acier, jantes de vélo, boîtes à biscuits, derrière cet inventaire à la Prévert, déclinable à l’infini, se cachent de bien curieux objets sonores. Créateurs de textures sonores inédites, ce trio est constamment animé d’une insatiable curiosité pour tout ce qui peut émettre du son. Tels des visionnaires, ils innovent et mélangent thèmes jazz et objets sonores pour mieux se réinventer. Live visuel, jeux d’équilibre, univers captivant, les émotions sont garanties.

Branch & Bouduban

Branch, mime exceptionnel, avec Bouduban et son violoncelle, forment un trio surréaliste. Les deux compères explosent sur les planches, comme s’ils surgissaient tout droit d’un cartoon, en chair et en os. Le maître américain de la retenue britannique et de l’outrance “cartoon” avec son accompagnateur helvétique et ses délicatesses musicales, font défiler les personnages dans une déferlante d’éclats de rire.  Dans “Des Anges et des Farceurs”, il y a une araignée fanfaronne et ambitieuse, un coyote, menteur de mauvaise foi, et un petit geste parabolique qui transforme l’enfer en paradis, une forme de jugement dernier, en boutade.

Shine a light – Martin Scorsese – 2008 / Âge légal : 7 ans 

Les vieilles bêtes du rock s’ébrouent encore avec panache. Scorsese filme magistralement les Stones en 2006, lors d’un concert mémorable. Martin Scorsese réalise son rêve de toujours : filmer les Rolling Stones, le groupe qui incarne le rock’n’roll à lui tout seul. De la préparation à la performance, entrecoupé d’images backstage et d’archives, 16 caméras et les plus grands chefs opérateurs internationaux captent l’énergie légendaire de Mick Jagger, Keith Richards, Charlie Watts et Ronnie Wood lors de leurs concerts au Beacon Theatre à New York. Shine a Light : dans l’intimité d’un groupe mythique et du plus rock’n’roll des cinéastes !

Certains l’aiment chaud – Billy Wilder – 1959 / Âge légal : Dès 12 ans

Deux musiciens de jazz au chômage, mêlés involontairement à un règlement de comptes entre gangsters, se transforment en musiciennes pour échapper aux truands. Ils partent en Floride avec un orchestre féminin. Force de l’histoire, précision des dialogues et beauté des standards du jazz, voici trois bonnes raisons de revoir ou de découvrir « Certains l’aiment chaud ».

 

 

 

Réservations :

Date

Oct 23 2020

Heure

All Day

Lieu

Cinéma Lido
Rue Pre-Guillaume 2, 2800 Delémont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code